×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 25 septembre 2022
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / L’agriculture biologique en Tunisie dans une nouvelle dimension
Agriculture biologique
Agriculture biologique - photo : DR

L’agriculture biologique en Tunisie dans une nouvelle dimension

L’agriculture biologique tunisienne en phase de devenir une référence internationale.

Le symbole de l’agriculture biologique africaine est de plus en plus représenté par la Tunisie, qui ne finit pas de faire des exploits, nourrissant une marque inégalée dans de nombreux produits. Dans un monde où le bio essaie de gagner plus que sa juste part, c’est un rang à atteindre facilement, mais avec de la patience.

Pour soutenir une agriculture biologique pérenne et résiliente, dans un environnement de chambard atmosphérique en Tunisie, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé de façon officielle un nouveau projet. C’était ce jeudi 19 mai 2022.

Pour que l’agriculture biologique devienne un levier important pour développer durablement et inclusivement tout le territoire, l’assistance technique est considérée comme nécessaire, selon Philippe Ankers, Coordonnateur de la FAO en Afrique du Nord.

Selon un communiqué de presse de la FAO diffusé jeudi, ce projet, non seulement, conférera plus de capacités à la Direction générale de l’agriculture biologique (DGAB) et au laboratoire officiel de contrôle afférent, mais aussi, afin d’essayer de nouvelles choses, appuiera les groupements de producteurs bio et leurs services d’accompagnement.

Pour bien gérer les ressources naturelles, il faut augmenter les capacités de résistance des systèmes de production de l’agriculture, afin de mieux lutter contre le changement du climat.

La FAO souligne, qu’en Tunise, le secteur de l’agriculture biologique occupe une place prépondérante dans la stratégie de développement agricole, contribuant à la balance commerciale alimentaire, qui représentera environ 20 % des exportations agricoles totales en 2021. Elle ajoute que l’agriculture biologique est bien partie pour demeurer à cette place, compte tenu du soutien financier de la coopération suisse qui épaule ce nouveau projet.

Difficultés structurelles et techniques

Parmi les exportateurs de produits bio, la Tunisie se positionne parmi les premiers. Cependant, cela ne cache pas le fait que ce secteur rencontre encore assez de difficultés quant à sa structure et sa réalisation.

Ce nouveau projet arrive au bon moment pour soutenir les actions de l’Etat tunisien, et accroître ainsi sa résilience face au changement du climat, selon Patrik Zimmerli, qui représente la Direction de la Coopération à l’Ambassade de Suisse.

On peut s’adapter à ce bouleversement du climat et créer de nouvelles possibilités économiques pour les producteurs qui travaillent à petit échelle, en développant l’agriculture biologique, qui apparaît comme l’une des meilleures solutions .

Pour entrer en scène, la Directrice Générale de l’agriculture biologique au Ministère de l’agriculture des ressources hydrauliques et de la pêche, Samia Maamer, a, en ce qui la concerne, mis en recto les capacités de ce secteur qui se démarque par sa montée en puissance compétitive, grâce à la qualité de ses produits.

Samia Maamer ajoute que l`Union européenne, la Confédération Suisse et le Royaume Uni reconnaissent, avec détermination et à sa juste valeur, la Tunisie comme un exportateur des produits bio, en précisant que sur 300.000 Ha de superficies affectés à l’agriculture biologique, il n’y a pas moins de 7500 producteurs qui sont actifs.

Un chiffre d’affaires de plus de 700 millions de dinars à l’export

En 2021, les exportations de produits bio, essentiellement à base d’huile d’olive et de dattes bio, ont pu réaliser des ventes de plus de 700 millions de dinars.

Pour 2030, la Vision de la Tunisie, en tenant compte de la dynamique actuelle des huiles essentielles, du caroube, des légumes, des figues de barbarie et des produits d’épicerie fine qui occupent une place importante dans le commerce international d’année en année, à l’exception des produits reconnus internationalement (Huile d’olive, dattes…), c’est de faire de l’agriculture biologique un modèle international, en cultivants plusieurs sortes de produits et en mettant en place une bonne gestion.

Regardez aussi

Lait

UTAP : Augmenter le prix du lait d’environ un dinar pour sauver le secteur laitier

L’augmentation du prix du lait de 800 millimes au minimum est salutaire pour le secteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.