AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
jeudi 18 juillet 2024
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Un déficit alarmant de 24% dans le remplissage des barrages
barrage Mellègue ou barrage de Nebeur
Barrage - photo illustration

Un déficit alarmant de 24% dans le remplissage des barrages

Les dernières données publiées par l’Observatoire national de l’agriculture (Onagri) révèlent une situation préoccupante pour les ressources hydriques de la Tunisie. Le taux de remplissage des barrages à l’échelle nationale accuse un déficit significatif de 24%, avec seulement 31,5% de leur capacité totale atteinte à la date du 14 juin 2024. Ce chiffre se traduit par des réserves en eau de 738,3 millions de m³, en baisse par rapport aux 847,5 millions de m³ enregistrés l’année précédente.

Le rapport de l’Onagri met en lumière une disparité notable entre les différentes régions du pays. Les barrages situés dans le nord, qui représentent 97,5% des réserves en eau nationales, affichent un taux de remplissage de 37,6%. En revanche, les barrages du centre et du Cap Bon sont dans une situation critique, avec des taux de remplissage respectifs de 9,4% et 9,6%.

Le barrage de Sidi Salem, situé dans la région de Béja au nord, détient à lui seul 25% des réserves hydriques nationales, soulignant son rôle crucial dans la gestion des ressources en eau du pays. Pendant ce temps, les barrages d’El Houareb au centre et de Chiba au Cap Bon sont pratiquement à sec, exacerbant les tensions sur les ressources disponibles dans ces régions.

Les apports en eau dans les barrages ont été extrêmement faibles, atteignant seulement 0,100 million de m³ le 14 juin 2024. En contraste frappant, la consommation quotidienne d’eau durant cette même journée a été de 1,829 million de m³, principalement prélevée des barrages du nord, avec 1,782 million de m³ utilisés. Cette utilisation excessive par rapport aux apports met en lumière une pression significative sur les ressources disponibles, menaçant l’équilibre hydrique du pays.

Cette situation alarmante appelle à une réflexion urgente sur la gestion des ressources en eau en Tunisie. Les autorités et les parties prenantes doivent envisager des mesures rigoureuses pour optimiser l’utilisation de l’eau, promouvoir des pratiques agricoles durables et investir dans des infrastructures hydriques résilientes. L’importance d’une gestion efficace des barrages et d’une répartition équitable des ressources hydriques ne peut être sous-estimée pour garantir la sécurité hydrique et soutenir le développement socio-économique du pays.

Partager

Regardez aussi

ble tunisie

Céréales : La récolte doit immédiatement débuter

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche a émis un appel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *