AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / La production de pommes de terre chute de 90% à Sidi Bou Ali !
Pommes de terre - ph : DR
Pommes de terre - ph : DR

La production de pommes de terre chute de 90% à Sidi Bou Ali !

Sidi Bou Ali en crise : Une chute vertigineuse de 90% de la production de pommes de terre.

La délégation de Sidi Bou Ali, située dans le gouvernorat de Sousse, fait face à une crise agricole majeure, avec une réduction dramatique de 90% des surfaces cultivées en pommes de terre. Cette information alarmante a été divulguée par le secrétaire général local de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), Moncef Haj Omar, dans un communiqué officiel.

Plusieurs facteurs ont été identifiés comme responsables de cette chute abrupte de la production. Moncef Haj Omar pointe du doigt la rareté de l’eau fournie au complexe hydraulique de la région par le barrage de Nabhana, aggravée par le déficit de précipitations. Ces conditions météorologiques difficiles ont créé un environnement peu propice à la culture des pommes de terre, qui requièrent une irrigation adéquate.

Le coût élevé des intrants agricoles et des semences constitue également un obstacle majeur. Moncef Haj Omar qualifie l’augmentation des prix de ces éléments de « folle », notant que le coût des semences a grimpé de manière significative, passant de 3.800 dinars par tonne au cours de l’année écoulée à plus de 5.000 dinars par tonne pour l’année en cours préciseTunisie Numérique.

Sidi Bou Ali, longtemps reconnue comme une région agricole par excellence et leader dans la culture maraîchère depuis les années soixante-dix, voit aujourd’hui ses agriculteurs découragés et contraints de s’abstenir de cultiver des pommes de terre en raison de ces multiples difficultés.

Lire aussi : Le ministre de l’agriculture fait les frais de la hausse des prix de la pomme de terre

Le président de l’Union régionale de l’Agriculture et de la Pêche, Hassan Latif, a également mis en lumière la situation critique des périmètres publics d’irrigation dans tout le gouvernorat de Sousse, à l’exception du Kalaâ Kebira, renforcé par des puits profonds. Toujours à la même source, il souligne l’urgence de procéder à des forages dans les zones irriguées pour permettre aux agriculteurs de lutter contre la pénurie d’eau au niveau du barrage de Nabhana.

Face à cette crise, les autorités locales et les acteurs du secteur agricole sont appelés à prendre des mesures rapides et efficaces pour soutenir les agriculteurs de Sidi Bou Ali, restaurer les infrastructures hydrauliques défaillantes et élaborer des solutions durables afin de relancer la production de pommes de terre dans cette région autrefois florissante sur le plan agricole.

Partager

Regardez aussi

Gabès : Une croissance de 37% dans les exportations de primeurs géothermiques

Dans un développement significatif pour le secteur agricole, les exportations de primeurs issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *