AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
jeudi 30 mai 2024
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Le taux de remplissage des barrages plafonne à 33,5%
barrage Mellègue ou barrage de Nebeur
Barrage photo illustration

Le taux de remplissage des barrages plafonne à 33,5%

La Tunisie est confrontée à une situation alarmante en matière de ressources en eau, selon les dernières données publiées par l’Observatoire national de l’agriculture. En date du mardi 13 février 2024, le taux de remplissage des barrages à travers le pays ne s’élève qu’à 33,5% de leur capacité totale, déclenchant ainsi des signaux d’alerte critiques.

La disparité géographique accentue cette crise, avec les barrages du nord du pays enregistrant un taux de remplissage de 39,7%, ce qui, bien que préoccupant, contraste fortement avec la situation désastreuse dans les régions centrales et méridionales. Dans ces zones, les chiffres chutent de manière préoccupante, ne dépassant pas respectivement 12,0% et 10,2%. Ces statistiques inquiétantes soulignent les défis croissants liés à la disponibilité des ressources hydriques dans certaines parties du pays.

Les implications de cette crise ne peuvent être sous-estimées. L’eau est une ressource essentielle pour les activités agricoles, industrielles et domestiques. Les autorités locales sont désormais confrontées à une urgence majeure pour mettre en œuvre des mesures efficaces afin de gérer cette crise imminente et garantir l’accès à l’eau pour tous.

La situation dans les régions centrales et du sud est particulièrement préoccupante, avec des taux de remplissage des barrages ne dépassant pas 12,0% et 10,2%, respectivement. Ces chiffres témoignent d’une menace grave pour les communautés qui dépendent de l’eau pour leurs cultures, leurs entreprises et leurs besoins quotidiens.

Lire aussi : Nouvelles autorisations pour l’irrigation avec des eaux usées dans le Gouvernorat de Siliana

Les autorités sont appelées à agir de manière décisive pour faire face à cette crise. Des mesures urgentes doivent être prises pour garantir la distribution équitable de l’eau, en mettant l’accent sur les zones les plus touchées. Les solutions possibles incluent la gestion plus stricte de l’utilisation de l’eau, la promotion de technologies efficaces pour la conservation de l’eau et l’investissement dans des infrastructures améliorées pour la collecte et le stockage.

L’impératif est de protéger la population de cette menace imminente en assurant un approvisionnement adéquat en eau pour tous. La collaboration entre les différentes parties prenantes, y compris les gouvernements locaux, les communautés, les entreprises et les organisations non gouvernementales, est cruciale pour élaborer des solutions durables à long terme.

Partager

Regardez aussi

Soliman: Restitution d’un terrain domanial agricole de l'état de 56,5 hectares

Zarzis : Les autorités reprennent un terrain de 13 hectares environ

Les autorités régionales en charge des domaines de l’État et des affaires foncières de Médenine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *