AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
lundi 30 janvier 2023
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / La Tunisie annule les taxes sur l’importation du lait en poudre et du beurre

La Tunisie annule les taxes sur l’importation du lait en poudre et du beurre

Le coût de production d’un litre de lait dépasse 1,65 dinar, alors que le prix alloué au producteur n’est que 1,14 dinar.

Dans le cadre de la loi de finances de l’année 2023, la Tunisie a décidé d’annuler les taxes sur l’importation du lait en poudre et du beurre. Il s’agit d’une mesure que le gouvernement tunisien juge nécessaire pour approvisionner le marché laitier, suite aux demandes des agriculteurs pour augmenter le prix du lait frais.

Selon le site tunisien Challenges, l’annulation des taxes sur l’importation du lait en poudre et du beurre intervient quelques jours après un appel lancé par le président de la chambre nationale syndicale des collecteurs du lait, Hamda Aifi, au président de la République, Kais Saied, afin d’organiser une réunion de haut niveau rassemblant les acteurs de la filière laitière. L’objectif étant de discuter de l’avenir de cette filière, favoriser sa durabilité et éviter son effondrement.

Il convient de rappeler que la quantité de lait collectée en Tunisie est estimée à 1,4 million de litres par jour, face à une consommation quotidienne moyenne d’environ 1,8 million de litres par jour, soit un déficit d’environ 400 mille litres. Cette  pénurie au niveau des magasins de détail a poussé les agriculteurs à exiger une augmentation des prix. D’après la même source, la Tunisie couvre actuellement le déficit à partir du stock de réserve stratégique de lait, estimé à environ 5 millions de litres, contre environ 40 millions de litres à la même période de 2021. D’un autre côté, le cheptel a diminué à 417 mille têtes de vaches laitières locales et de race pure, contre 458 000 en 2016.

Pour rappel, l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a déjà insisté sur la nécessité que la hausse du prix du litre de lait à la production soit supérieure à 0,6 dinar. Ainsi, l’UATP a rappelé que le coût de production du litre dépasse 1,65 dinar, alors que le prix alloué au producteur n’est que de 1,14 dinar. Toutefois, « si cette situation se poursuit, le pays risque de perdre l’ensemble de son cheptel de vaches laitières », prévient l’organisation dans un communiqué, signé par son président Noureddine Ben Ayed.

Regardez aussi

Un appel d’offres pour acheter 175 000 tonnes de céréales

La date limite de soumission des offres de prix des céréales a été fixée pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.