AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
samedi 3 décembre 2022
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Les céréaliers tunisiens craignent les incendies

Les céréaliers tunisiens craignent les incendies

La vague de chaleur et les incendies endommagent la récolte céréalière de la Tunisie.

Une vague de chaleur et des incendies endommagent gravement la récolte céréalière, ce qui amène le syndicat des agriculteurs à annoncer une production bien en deçà des espoirs du gouvernement.

La perte de production céréalière survient alors que la Tunisie est aux prises avec des coûts d’importation de denrées alimentaires qui augmentent à cause de la guerre en Ukraine.

Le ministre de l’Agriculture, Mahmoud Elyes Hamza, a prévu ce mois-ci que la récolte céréalière de 2022 atteindrait 1,8 million de tonnes, en hausse de 10 % par rapport à l’année dernière.

Mais le responsable du syndicat des agriculteurs Mohamed Rejaibia, pointant du doigt les incendies qui ont commencé à faire rage dans une grande partie du pays le mois dernier, a déclaré que ce n’était plus possible. « La récolte de céréales ne dépassera pas 1,4 million de tonnes », a déclaré Rejaibia, membre du bureau exécutif de l’UTAP, une partie sera perdue dans les incendies et d’autres peut-être lors de la collecte. »

La récolte subit également des dommages directs à cause des températures élevées, qui ont déjà atteint 47 degrés Celsius (117 degrés Fahrenheit) cet été et devraient atteindre 49 degrés Celsius. De plus, la canicule pourrait gêner les travailleurs agricoles dans la collecte de la récolte.

La Tunisie compte sur une grosse récolte pour réduire ses importations de céréales dans un contexte de crise financière nationale exacerbée par la guerre. La hausse des prix des aliments et de l’énergie importés coûtera au budget 1,7 milliard de dollars cette année, selon le gouvernement, qui subventionne ces approvisionnements.

Le pays a visé cette année l’autosuffisance dans la production de blé dur, la principale céréale qu’il produit.

Certains agriculteurs récoltent les céréales tôt, acceptant des récoltes plus petites de peur de perdre toute leur production de 2022 à cause des incendies. « Habituellement, nous commençons la saison des récoltes en juillet, mais cette année, nous avons commencé le 18 juin », a déclaré le fermier Abderraouf Arfaoui à Krib, une ville du nord. « Nous avons peur des incendies. Nous devons surveiller notre terre jour et nuit.

« Nous devons récolter sans attendre, même si cela réduit la quantité et la qualité du blé, et lorsque nous terminons la récolte, nous devons également surveiller nos meules de foin. »

Regardez aussi

L’Algérie veut numériser le secteur de l’élevage

L’ère de la numérisation prend de l’ampleur en Algérie et profite dorénavant à l’élevage de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.