AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / La betterave sucrière reste stratégique pour la Tunisie
Ph : DR

La betterave sucrière reste stratégique pour la Tunisie

Au sein du paysage agricole tunisien, la betterave à sucre émerge comme un enjeu majeur, captant l’attention du Président Kais Saied lors de sa visite à l’usine de sucre de Béja. Les défis auxquels fait face cette culture ont été soulignés, mettant en lumière un déclin préoccupant dans plusieurs régions du pays.

La déclaration présidentielle révèle un problème persistant dans lequel la betterave à sucre, autrefois emblématique, perd de sa notoriété. Ce constat a conduit les autorités à reconnaître l’urgence de revitaliser cette culture, non seulement pour assurer des revenus stables aux agriculteurs, mais aussi en tant que maillon essentiel de la chaîne de production pour les usines sucrières.

À la frontière algérienne, le Président Tebboune a initié un renouveau agricole axé sur la betterave à sucre. Les terres fertiles du Sud du pays se préparent à accueillir une production qualifiée d' »extraordinaire ». Cette stratégie s’inscrit dans une vision de diversification économique et de promotion d’une agriculture durable.

Au Maroc, le groupe Cosumar annonce une expansion significative de la culture de la betterave à sucre, visant à couvrir une superficie de 54 000 hectares. Ce projet ambitieux s’accompagne de mesures environnementales et économiques, soulignant l’engagement en faveur d’une croissance responsable et durable.

En Égypte, la betterave à sucre est au cœur d’une perspective de production record, avec une croissance de 14 % soutenue par de nouvelles usines et une augmentation des superficies cultivées. Cette démarche confirme le rôle central de la betterave à sucre dans la stratégie agricole égyptienne.

La betterave à sucre se profile comme un symbole de renaissance agricole en Afrique du Nord. En Tunisie, les constats présidentiels récents déclenchent une réflexion nationale sur la vitalité de cette culture, prenant exemple sur les initiatives voisines qui positionnent la betterave à sucre comme une clé du développement économique sous le soleil africain. Les défis identifiés sont autant d’opportunités pour rétablir la grandeur de cette culture agricole emblématique et contribuer à l’essor économique du pays.

Partager

Regardez aussi

Gabès : Une croissance de 37% dans les exportations de primeurs géothermiques

Dans un développement significatif pour le secteur agricole, les exportations de primeurs issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *