×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 25 septembre 2022
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Maladie de la rouille : les céréaliculteurs appelés à la vigilance
Cereales
Cereales - ph : DR

Maladie de la rouille : les céréaliculteurs appelés à la vigilance

Le département de l’Agriculture demande aux céréaliculteurs d’agir promptement dès les premiers signes de la maladie de la rouille.

Les maladies de la rouille brune et jaune ont été détectées dans quelques exploitations de blé dans différentes régions de production. Le ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche appelle les céréaliculteurs à la vigilance.

Hormis la persistance et l’évolution de la maladie de la rouille, le ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a également annoncé la détection des maladies de la rouille brune eu jaune dans diverses exploitations de blé. Le département appelle à cet effet les céréaliculteurs à contrôler fréquemment leurs exploitations, compte tenu de la gravité et du caractère épidémique de la maladie de la rouille. Notamment avec la persistance du vent qui représente le principal facteur de propagation.

”Le ministère de l’Agriculture recommande le choix d’un fongicide à double action contre les maladies de la rouille et de la septoriose pour une protection complète des cultures céréalières.”

Le département de l’Agriculture a également souligné l’obligation d’intervenir rapidement, dès les premier signe de la maladie en employant des fongicides agréés.

En cas d’intervention dans des exploitations de blé dur et de triticale atteintes de rouille jaune ou brune, la consigne du ministère est de choisir un fongicide à double action contre les maladies de la rouille et de la septoriose. Cela permettra une protection complète des cultures céréalières, surtout que des précipitations sont attendues dans le courant des jours à venir.

Les agriculteurs et céréaliculteurs sont également invités à prendre contact avec leurs services centraux ou régionaux pour bénéficier de davantage d’informations.

Regardez aussi

Lait

UTAP : Augmenter le prix du lait d’environ un dinar pour sauver le secteur laitier

L’augmentation du prix du lait de 800 millimes au minimum est salutaire pour le secteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.