AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / La Tunisie mise sur le dessalement et la réutilisation des eaux usées pour relever les défis climatiques
Crise de l’eau en Algérie, les stations de dessalement comme solutions ?
Station de dessalement - ph : Wikipedia

La Tunisie mise sur le dessalement et la réutilisation des eaux usées pour relever les défis climatiques

La Tunisie se positionne à l’avant-garde de la gestion durable de l’eau en envisageant sérieusement le dessalement et la réutilisation des eaux usées comme des solutions clés pour surmonter les défis liés au climat. Selon la stratégie tunisienne pour l’eau en 2050, l’adoption de ces méthodes pourrait accroître la disponibilité en eau de pas moins de 693 millions de mètres cubes (Mm³).

Le récent rapport national sur le climat et le développement en Tunisie met en lumière l’urgence de cet objectif stratégique, soulignant la nécessité de tirer parti des ressources en eau non conventionnelles pour équilibrer l’offre et la demande. Avec les ressources en eau conventionnelles presque entièrement exploitées, le développement de nouvelles infrastructures de stockage nécessiterait une approche réfléchie et ciblée.

Dans ce contexte, la Banque mondiale (BM) exhorte à renforcer la résilience et l’efficacité du secteur agricole, tout en capitalisant sur des solutions fondées sur la nature. Le rapport de la BM souligne que le secteur agricole, en tant que principal consommateur d’eau, doit améliorer son efficacité d’irrigation pour réduire la demande en eau. L’adoption de solutions basées sur la nature est également préconisée, notamment pour restaurer les forêts, les marais et les oasis, contribuant ainsi à la recharge des réservoirs d’eau souterraine.

Pour protéger les zones rurales des pressions économiques, le rapport encourage les petits exploitants agricoles, y compris les éleveurs, à moderniser leurs pratiques en adoptant des stratégies intelligentes face au climat et en intensifiant leurs efforts de productivité.

Le Rapport national sur le climat et le développement en Tunisie met en évidence les défis climatiques majeurs auxquels le pays est confronté, notamment la rareté de l’eau, l’érosion côtière et la menace croissante d’inondations. Publié par la Banque mondiale en préparation de la COP28 et aligné sur les stratégies nationales de transition vers une économie à faibles émissions de carbone, le rapport appelle à des actions immédiates en matière d’adaptation et de décarbonation.

Ces actions ne visent pas seulement à atténuer l’impact du changement climatique, mais également à catalyser la reprise économique et à stimuler l’emploi. La Tunisie, en intégrant ces mesures novatrices, se profile comme un exemple de leadership dans la quête de solutions durables pour garantir l’accès à l’eau, un bien précieux, tout en répondant aux défis pressants du climat.

Partager

Regardez aussi

Gabès : Une croissance de 37% dans les exportations de primeurs géothermiques

Dans un développement significatif pour le secteur agricole, les exportations de primeurs issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *