AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / En France, de vives tensions touchent le marché de Rungis
marche rungis france
marche rungis france - ph : Flickr

En France, de vives tensions touchent le marché de Rungis

Tensions à Rungis : Blocages, gardes à vue et négociations en cours.

La mobilisation des agriculteurs en France prend une tournure tendue avec l’arrivée de 15 personnes en garde à vue près de Rungis, où des manifestants menacent d’investir le marché de gros. Malgré les tentatives de l’exécutif pour apaiser le malaise paysan, les agriculteurs en colère poursuivent leur mouvement. Cet article fait le point sur la situation, mettant en lumière les développements récents, les chiffres clés et les actions des autorités.

Ce mercredi après-midi, des agriculteurs venus d’Agen ont convergé vers Rungis, semant la pagaille et défiant les forces de l’ordre. Certains témoignages rapportent que le groupe de manifestants a cherché à perturber la circulation, suscitant des préoccupations au sein des autorités. L’article du média français LePoint fait était de tracteurs en provenance d’autres régions se dirigent également vers la région parisienne, soutenus par des voitures de la gendarmerie.

Selon les informations fournies par une source policière à l’AFP, le nombre de blocages atteint plus de 80 à la mi-journée. Environ 6 000 manifestants et 4 500 engins sont mobilisés à travers le pays. Ces blocages ont entraîné des retards et des coûts supplémentaires pour les transporteurs, qui appellent à des mesures de soutien urgentes pour faire face à la situation.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur français, a souligné qu’il y avait « plus de 100 points de blocage » en France impliquant 10 000 manifestants. Il a rappelé les lignes rouges posées par le gouvernement, notamment l’interdiction d’entrer dans Rungis, les aéroports parisiens et la ville de Paris. Darmanin a averti que de telles actions ne seraient pas tolérées.

En réponse à la crise, le Premier ministre français Gabriel Attal a rencontré des représentants de deux syndicats paysans, la Confédération paysanne et la Coordination rurale. Ces entretiens font suite aux discussions avec le syndicat majoritaire FNSEA. Les sources gouvernementales indiquent que d’autres annonces seront discutées au niveau européen, avec la participation prévue d’Emmanuel Macron lors d’un sommet jeudi.

La tension monte alors que les agriculteurs expriment leur mécontentement à travers des blocages et des manifestations à travers la France. Les autorités tentent de trouver des solutions tout en appelant à la modération. L’issue de cette crise dépendra des négociations en cours entre le gouvernement, les syndicats agricoles et les instances européennes.

Partager

Regardez aussi

Gabès : Une croissance de 37% dans les exportations de primeurs géothermiques

Dans un développement significatif pour le secteur agricole, les exportations de primeurs issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *