×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 25 septembre 2022
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Des produits alimentaires saisis sont mis aux enchères
Farine
Farine - photo : Pixhere

Des produits alimentaires saisis sont mis aux enchères

La direction générale de la Douane Tunisienne vend aux enchères des tonnes de produits alimentaires saisis.

La direction générale de la Douane a saisi plusieurs tonnes de produits alimentaires, dont elle souhaite se défaire en organisant une vente aux enchères. Ces ventes sont destinées aux commerçants grossistes qui exercent légalement sur le Grand-Tunis. Les produits alimentaires saisis comprennent 37 850 kg de couscous, 13 540 kg de pâte, 3 000 kg de semoule et 3 400 kg de farine. 

Il faut noter que depuis le début de l’année, la douane a saisi plus de 64 tonnes de denrées alimentaires subventionnées destinées à la contrebande. Or, le Ministère du Commerce et du Développement des Exportations avait annoncé la mise en œuvre d’un plan élaboré conjointement entre quatre ministères afin de limiter ce fléau de spéculation.

Par conséquence, le ministère du Commerce, de l’Intérieur, des Finances et le ministère de l’Agriculture uniront leurs efforts afin d’élaborer un dispositif de contrôle continu de la qualité dans différents cycles de production, de conservation et de distribution, jusqu’au rétablissement de l’approvisionnement et des prix normaux.

En cas d’infraction, des mesures légales maximales seront appliquées, outre la saisie des produits, des moyens de transport et l’application de sanctions judiciaires et administratives, en coordination avec le ministère public.

« Des mesures légales sévères prévues en cas de délit de spéculation sur les produits alimentaires »

La Douane Tunisienne a d’ores et déjà mis à la disposition des citoyens, un numéro vert (80103066), leur permettant de signaler toutes les activités de contrebande et de la spéculation des produits de base, subventionnés par l’Etat.

Ce numéro vert peut ainsi être utilisé pour dénoncer tous les délits douaniers et toute difficulté rencontrée lors de l’importation et de l’exploitation via les moyens terrestres, maritimes et aériens.

Regardez aussi

Lait

UTAP : Augmenter le prix du lait d’environ un dinar pour sauver le secteur laitier

L’augmentation du prix du lait de 800 millimes au minimum est salutaire pour le secteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.