AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / 7% des agriculteurs tunisiens bénéficient de prêts bancaires
Agriculteur à Zaghouan - Ph : TAP
Agriculteurs à Zaghouan - Ph : TAP

7% des agriculteurs tunisiens bénéficient de prêts bancaires

La Société Financière Internationale (SFI) a récemment dévoilé les résultats d’une enquête visant à évaluer les opportunités d’amélioration de la résilience dans le secteur agricole tunisien. Les conclusions, présentées lors d’un atelier à Tunis en présence de représentants du ministère de l’Agriculture et du secteur privé, révèlent des défis significatifs auxquels font face les agriculteurs du pays.

Selon la SFI, les 600 000 petits exploitants agricoles en Tunisie sont de plus en plus vulnérables aux aléas climatiques tels que les sécheresses, les inondations et la hausse des températures. Un constat alarmant émerge de l’enquête : seulement environ 8 % des exploitations agricoles du pays sont assurées contre les risques liés au climat. La vulnérabilité croissante des agriculteurs face aux changements climatiques souligne l’urgence d’agir pour renforcer la résilience du secteur.

L’enquête, qui a impliqué plus de 40 parties prenantes, dont des institutions financières monétaires, des entreprises agroalimentaires et des agences gouvernementales, a également recueilli les témoignages de près de 700 agriculteurs tunisiens. Parmi les résultats notables, on découvre que 48.3 % des agriculteurs interrogés montrent un intérêt pour l’assurance climatique, un outil qui pourrait jouer un rôle crucial dans l’amélioration de la résilience.

Un autre défi majeur identifié est le faible accès au financement pour les petits exploitants agricoles. Seuls 7 % environ des agriculteurs bénéficient de prêts bancaires, un obstacle significatif à leur développement. L’enquête souligne que l’assurance climatique pourrait être la clé pour améliorer cet accès au financement, offrant ainsi une lueur d’espoir pour les agriculteurs cherchant à investir dans leurs exploitations.

En termes d’investissements agricoles, les chiffres à fin novembre 2023 révèlent que les subventions ont atteint 112.9 millions de dinars, représentant 29.4 % du volume d’investissement approuvé. Cependant, ces chiffres marquent une légère baisse par rapport à la même période en 2022, soulignant la nécessité de stimuler davantage les investissements dans le secteur.

Par ailleurs, la subvention pour l’acquisition de matériels agricoles s’est élevée à 45.3 millions de dinars, représentant 40.1 % du total des subventions approuvées. La baisse du taux de crédit, limité à 20.4 %, souligne les défis auxquels le secteur est confronté pour maintenir un niveau d’investissement stable.

L’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA) indique qu’à fin novembre 2023, 37 prêts fonciers d’une valeur de 5.4 millions de dinars ont été approuvés, marquant une légère diminution par rapport à la même période de 2022. Ces prêts contribueront à l’intégration de 341 hectares de terres dans le cycle économique, reflétant une réduction par rapport à l’année précédente.

En réponse à ces défis, la SFI annonce que l’International Finance Corporation (IFC) collabore avec des assureurs, des agrégateurs et d’autres parties prenantes pour développer des produits d’assurance contre les intempéries spécifiquement adaptés aux agriculteurs tunisiens. Ces initiatives visent à renforcer la résilience du secteur et à offrir des solutions concrètes aux agriculteurs confrontés aux défis croissants du changement climatique.

Les résultats de cette enquête soulignent l’urgence d’agir pour renforcer la résilience du secteur agricole tunisien, en particulier face aux défis climatiques croissants. Les recommandations issues de cette enquête pourraient servir de base pour élaborer des politiques et des initiatives visant à soutenir les agriculteurs et à assurer la durabilité du secteur agricole dans le pays.

Partager

Regardez aussi

Gabès : Une croissance de 37% dans les exportations de primeurs géothermiques

Dans un développement significatif pour le secteur agricole, les exportations de primeurs issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *