AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
samedi 3 décembre 2022
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Rupture entre l’UTAP et le ministre de l’Agriculture

Rupture entre l’UTAP et le ministre de l’Agriculture

L’UTAP suspend sa collaboration avec le ministre de l’Agriculture, suite à son absence à une conférence nationale.

Les membres de l’UTAP ont accusé le ministre de l’Agriculture d’avoir ignoré l’invitation pour une conférence nationale de l’organisation, alors qu’il s’était engagé à l’avance à y prendre part, en plus d’avoir voulu déstabiliser la cohésion entre les membres de l’Union. Ce fait s’est déroulé pendant une réunion du bureau exécutif de l’Union, il y a quelques jours.

En effet, Noureddine Ben Ayed, président de l’UTAP, a condamné ce qu’il a décrit comme le travail du ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, dans un communiqué publié dans l’édition du vendredi 16 septembre 2022 du Journal le Maghreb. Il a déclaré que l’irresponsabilité du ministre témoignait de son comportement après son refus de participer à la conférence sur le secteur de la pêche, le 14 septembre 2022, réalisée par l’association agricole.

« En plus, même s’il n’est pas venu, le ministre est resté dans le silence, et sans se faire remplacer, alors qu’il avait donné sa parole à l’avance pour sa participation ».

« Cependant, pour tenter d’ébranler la position de l’organisation et de créer une rupture, il a rencontré les pêcheurs », ajoute-t-il, avant de déclarer que « l’UTAP ne travaille plus avec le ministre », car, une organisation qui travaille avec le gouvernement pour assurer la sécurité alimentaire devrait motiver le ministre de l’Agriculture à y prendre part. Pourtant, et sans justification, celui-ci a décidé d’ignorer l’UTAP, en rencontrant par ailleurs les pêcheurs, qui, pourtant, s’étaient déjà accordés avec l’Union.

Par conséquent, Ben Ayed considère que le ministre ne veut pas suivre le processus de réforme et ne veut pas non plus discuter avec l’organisation agricole, qu’il juge responsable de la crise que connaît le secteur, engendrant ainsi le mécontentement de l’UTAP, exprimé par son président dans sa récente déclaration.

Regardez aussi

L’Algérie veut numériser le secteur de l’élevage

L’ère de la numérisation prend de l’ampleur en Algérie et profite dorénavant à l’élevage de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.