×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' Tunisie / Nouveau système national d’information pour les services vétérinaires et phytosanitaires

Nouveau système national d’information pour les services vétérinaires et phytosanitaires

Les services vétérinaires et phytosanitaires bénéficient d’un nouveau système national d’information pour améliorer les échanges de données.

Le 18 juillet dernier, une annonce a été faite, dans le cadre de la réalisation du projet « Appui aux Services de Contrôle Officiel » de la FAO, visant à promouvoir le programme d’appui à la compétitivité des exportations, parrainé par l’Union européenne.

Celle d’un nouveau système d’information national pour les services vétérinaires et phytosanitaires au sein du Centre National d’Informatique (CNI). Selon le Coordinateur de la FAO pour l’Afrique du Nord et Représentant de la Tunisie, Philippe Ankers, ce projet soutiendra la croissance économique et l’emploi de qualité à travers une plus grande intégration de l’économie tunisienne dans les espaces économiques de l’Europe et même du monde.

Par ailleurs, le projet ASCO s’inscrit dans le cadre des réformes que le ministère met en œuvre pour permettre à l’agriculture de mieux résister aux risques sanitaires et phytosanitaires et aux services officiels de contrôle de mieux exercer, souligne le ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, Elyes Hamza. En outre, concernant sa stratégie pour faciliter les échanges, le gouvernement a instauré un système d’information vétérinaire et phytosanitaire, qui est une étape importante vers l’amélioration de l’efficacité, de la transparence et du service de tous les opérateurs professionnels. Le ministre communiquera ainsi des informations précises et facilement accessibles sur la santé, les animaux, les plantes, les normes, les réglementations et plus encore.

D’autre part, encourager et amener les partenaires et acteurs nationaux à avoir connaissance de l’instauration de ce système national en les sensibilisant, est le but que vise le représentant de la FAO en Tunisie, P. Ankers, en plus des objectifs d’information attendus. Ce système permettra de numériser les procédures et les échanges de données, permettant ainsi d’aboutir à un système de guichet unique après un certain temps.

Les directions centrales, les Commissariats régionaux au développement agricole (CRDA), le centre national de l’informatique (CNI) et les postes frontaliers, sont les partenaires nationaux impliqués dans ce nouveau système. Effectivement, c’est en 2020, suite à un accord de l’institut « Zooprofilattico Sperimentale dell’Abruzzo e del Molise « G. Caporale» » (l’IZSA&M) de TERAMO, qui a permis d’établir un cahier des charges pour cette nouvelle formule d’échange d’information au bénéfice des services vétérinaires et phytosanitaires, que débutent les préparatifs de cette implémentation. Dans cette première phase, il est devenu possible de documenter les données acquises et une série de procédures de gestion formelles. En outre, le système sera responsable de la collecte, de la gestion et de l’analyse systématiques des données pour générer des informations et des certificats pour les différents acteurs de la chaîne des produits de la flore et de la faune tunisiennes.

D’autre part, ce nouveau système d’information développera mieux ces filières très importantes économiquement, à moyen-long terme, et plus encore, permettra aux produits animaliers et végétaux d’être compétitifs, outre l’amélioration de la qualité des services publics nationaux de gestion vers la numérisation engendrée par ce système.

Regardez aussi

Irrigation

L’investissement agricole dégringole en Tunisie

Les opérations d’investissement du secteur agricole ont considérablement baissé ces cinq dernières années. Selon un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.