AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
mardi 18 juin 2024
Accueil / Actualités / Actu internationales / L’huile d’olive Tunisienne mise à l’honneur par la FAO et la BERD
huile d'olive
huile d'olive - photo : DR

L’huile d’olive Tunisienne mise à l’honneur par la FAO et la BERD

Une conférence d’envergure a été récemment organisée pour discuter des opportunités d’investissement dans le secteur de l’huile d’olive tunisienne. Cet événement marque une étape cruciale dans un programme de coopération décennal entre la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’objectif de ce partenariat ambitieux est de dynamiser l’économie du secteur tout en favorisant les opportunités de développement rural.

Depuis 2013, le gouvernement tunisien s’engage pleinement dans la libération du potentiel de son huile d’olive de qualité. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une collaboration étroite avec la BERD et la FAO. Le programme global combine des investissements agroalimentaires, des stratégies de marketing novatrices et des activités de renforcement des capacités tout au long de la chaîne de valeur. L’objectif ultime est de stimuler une transition significative de la production de masse vers des huiles en bouteille, positionnant ainsi l’huile d’olive tunisienne sur la scène internationale.

Lisa Paglietti, économiste à la FAO et cheffe du projet FAO-BERD, a souligné l’importance des discussions productives avec des partenaires privés. L’objectif est clair : propulser l’huile d’olive tunisienne sur la carte mondiale, aider les producteurs locaux à accéder à des marchés d’exportation à forte valeur ajoutée et améliorer la qualité du produit. De plus, cette initiative vise à renforcer la résilience du secteur face au changement climatique.

Lors de la conférence, les pratiques agricoles durables ont été mises en avant, reflétant les actions concrètes du projet. Des efforts ont été déployés pour rendre le secteur plus résilient au climat et réduire son empreinte écologique. Cela comprend une gestion efficace des ressources en eau et en énergie, la conservation de la biodiversité et une élimination responsable des déchets. Les activités de renforcement des capacités, telles que des affiches informatives et des initiatives de formation, ont également été mises en place, couvrant des sujets tels que la biosécurité sur le terrain, la production durable, la transformation et la conservation.

La conférence a été l’occasion de souligner le potentiel de numérisation du secteur pour une gestion plus durable des ressources naturelles, une production efficace, un contrôle de la qualité et une sécurité alimentaire accrue. Lisa Paglietti a mis en lumière comment les entreprises tunisiennes du secteur de l’huile d’olive pourraient tirer parti des mégadonnées et des technologies telles que l’intelligence artificielle et les SIG pour améliorer les processus de production, répondant ainsi aux demandes évolutives des consommateurs.

Mauro Meloni, directeur du consortium italien CQverde, a souligné l’importance cruciale d’améliorer la qualité des olives livrées aux moulins et d’encourager la mise en œuvre de bonnes pratiques de production. Ces priorités ont émergé grâce à un exercice de cartographie des moulins, identifiant ainsi les domaines clés d’investissement dans le secteur.

Le secteur oléicole tunisien, avec ses racines remontant à l’époque préromaine, est à un tournant de son histoire. Grâce à des investissements judicieux, des stratégies d’exportation bien pensées, des mesures de sécurité alimentaire et une image de marque solide, il se prépare à une renaissance. Le directeur associé, chef du service conseil/agro-industrie à la BERD, a commenté que « en identifiant et en exploitant les opportunités du secteur, la Tunisie peut promouvoir un développement économique durable, stimuler l’innovation agricole et renforcer sa position comme premier fournisseur mondial de produits oléicoles de qualité ». L’avenir de l’huile d’olive tunisienne semble plus prometteur que jamais.

Partager

Regardez aussi

Agriculture tunisien

La Banque Tunisienne de Solidarité lance un programme de crédit aux profit des petits agriculteurs

Afin de booster l’agriculture et l’élevage à Gafsa, la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *