AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
mardi 18 juin 2024
Accueil / Actualités / Actu internationales / Une feuille de route pour renforcer l’organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO)
Agriculture tunisien
Agriculteur tunisien - ph : DR

Une feuille de route pour renforcer l’organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO)

Les travaux de la 6ème Assemblée Générale Ordinaire (AGO) de la Panafricaine des Agriculteurs (PAFO) se tiennent pour la première fois en Tunisie, du 27 au 28 octobre. Cette AGO, présidée par Kolyang Palebele, va se clôturer en beauté avec une feuille de route visant à renforcer davantage l’organisation panafricaine des agriculteurs.

Lors de l’ouverture de ces travaux, le président de la PAFO a précisé que cette feuille de route, élaborée en collaboration avec les producteurs et en partenariat avec les acteurs techniques et financiers, définira le plan d’action de la PAFO pour les deux prochaines années (2024-2025). L’objectif premier est de favoriser la prospérité des agriculteurs et agricultrices africains tout en garantissant la sécurité alimentaire sur le continent.

En outre, une plateforme sera mise en place à la fin de l’AGO afin de promouvoir un dialogue sur les enjeux communs du secteur agricole. Cela inclut le développement des politiques agricoles, l’amélioration de la communication entre les membres de la PAFO, le renforcement des capacités, l’identification des sources de financement, et la formulation de plans d’action concrets pour relever les défis auxquels l’agriculture africaine est confrontée.

Le président Palebele a souligné la gravité de ces défis, parmi lesquels figurent en bonne place les changements climatiques, le financement, la sécurité – certains agriculteurs se trouvant dans l’incapacité d’exercer leur activité en raison de l’insécurité dans certaines régions d’Afrique – ainsi que la désaffection des jeunes pour le métier agricole et l’accès des femmes agricultrices à la propriété foncière.

De son côté, le ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, Abdelmonem Belati, a salué le lancement de cette plateforme africaine d’échange de connaissances et de bonnes pratiques. Il est convaincu que cette initiative permettra de surmonter les obstacles entravant le développement de l’agriculture en Afrique.

Le ministre a appelé à la création de projets d’investissement dans les pays africains bénéficiant de conditions climatiques favorables à la culture des céréales et d’autres produits agricoles, dans le but d’atteindre la sécurité alimentaire à l’échelle du continent.

Il a également souligné l’importance de mettre en place des cadres objectifs pour assurer le suivi de la mise en œuvre des recommandations. Il a particulièrement insisté sur la nécessité de trouver des moyens de faire face au défi des changements climatiques, compte tenu de la situation de sécheresse et de l’augmentation des températures en Tunisie au cours des huit dernières années, ayant entraîné une diminution significative des réserves d’eau et des incendies forestiers.

Noureddine Ben Ayed, président de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) et membre permanent de l’Union Maghrébine et Nord-Africaine des Agriculteurs (UMNAGRI), a quant à lui estimé que la Tunisie devrait envisager le forage de puits profonds et le développement de techniques de culture hors sol pour économiser l’eau et faire face au stress hydrique.

L’Assemblée Générale Ordinaire de la PAFO est un événement biennal qui définit les orientations générales conformément à la vision de l’organisation. Elle aborde des questions clés et renouvelle les organes de gouvernance.

Les recommandations de cette AGO se concentrent sur trois thèmes transversaux : le rôle des femmes en milieu rural, le changement climatique et l’agroécologie.

La PAFO est composée de cinq réseaux régionaux d’organisations paysannes en Afrique de l’Est, en Afrique Centrale, en Afrique de l’Ouest, en Afrique Australe et en Afrique du Nord. Elle représente plus de 80 millions de paysans africains répartis dans 73 organisations nationales, unions, fédérations, coopératives et associations dans plus de 48 pays du continent. La PAFO joue un rôle de coordination avec ses membres et collabore avec des organismes régionaux et internationaux.

Partager

Regardez aussi

Agriculture tunisien

La Banque Tunisienne de Solidarité lance un programme de crédit aux profit des petits agriculteurs

Afin de booster l’agriculture et l’élevage à Gafsa, la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *